Articles

Affichage des articles du août, 2005

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le daikon...

Image
...Enfin, non, pas tout, sinon ça va être rasant.

C'est quoi le daïkon ?

Le daïkon, c'est un gros radis.


On en trouve partout.


Et cela fait très longtemps que c'est un aliment de base de la cuisine japonaise. On dit que ça rend la viande plus tendre et on en trouve toujours avec le poisson.

(D'aucuns vont même jusqu'à lui conférer des vertus d'alcasetzer, mais j'dois dire qu'il ne m'est encore jamais venu à l'esprit de manger du radis au réveil après une soirée innondée...)

En tout cas, en banlieue comme en ville, le daïkon souvent se râpe, et tout(e) japonais(e) qui se respecte a forcément une râpe à daïkon quelque part dans sa cuisine.

Tout ça pour dire que le daïkon fait partie intégrante de l'imaginaire japonais depuis des siècles et des siècles, et que quand je croise une amie par hasard un week-end, fatigué et pas rasé, elle est prise d'un sursaut de génie, demande papier, crayon et deux minutes s'il te plaît, avant de me tendre, ra…

Donne moi l'ton !

Image
"Quel est le bruit de cette ville ? l'odeur de cette ville ? le regard des gens ? la couleur dominante ? la perspective de l'horizon ?
Juste pour me donner un peu le ton..."
[Dine]

La réponse à ces questions joliement posées s'infuse au long des notes...

A vouloir donner une image trop fixe, on risque de les figer toutes, alors que rien ne sera jamais vraiment comme je le décris, ni comme vous vous l'imaginez, mais une image propre à chacun, avec un peu de tout ça à la fois.

C'est pas si anodin de parler de ça, parce que si on verra sur cette page peut-être plus de Shibuya Gals que de Salary Men, c'est simplement parce qu'elles sont quand même un peu plus rock 'n' roll...


Pourtant, si on peut voir les Salary Men partout, les Gals, elles, gravitent principalement au sein des frontières de leur royaume, entre Shibuya et Harajaku.





Il arrive toutefois qu'on en croise certaines à la dérive, pareilles à ces sirènes perdues sur une épave, à mil…

Le Kabuki

Image
La dernière fois que je suis allé au Kabuki, c'était aussi la première fois et... ma foi, c'est incroyable!

J'ai assisté à la représentation de la Douzième Nuit de Shakespear, adapatée pour le Kabuki par Ninagawa. S'il est très connu ici et ailleurs pour ses mises en scène des oeuvres de Shakespear, c'était la première fois qu'il s'essayait à l'art traditionnel du Kabuki.







L'endroit, déjà, donne le ton : on change d'atmosphère, on va changer d'ère.

Situé au coeur de Ginza, le quartier chic de Tokyo, à deux pas de l'Apple Store, le Kabuki-za, bien que construit en 1889, semble une pièce étriquée, difficilement rajoutée au puzzle des grands édifices modernes qui l'entourent. Sa vétusté est à l'image des valeurs qu'il rappelle à la modernité japonaise : alors qu'autour tout se construit en hauteur et se renouvelle sans cesse, l'imposante contruction traditionnelle demeure inchangée, à l'abri des modes et innovations qu…

RADIO BLOUG UPDATED !!

Image
Parce que le pays manque parfois et que les mots récupèrent et libèrent tant de choses, et afin de rétablir un équilibre, en hommage à la poésie, notamment à celle d'Aragon et de Lucienne Desnoues, voici un RADIO BLOUG essentiellement français et dédié à Hélène Martin, dont j'admire l'énergie poétique et la grâce, et à Colette Magny, que Lilas m'a fait découvrir récemment.

Mes amis, mes amours

Image
Lucienne Desnoues s'est éteinte il y a peu. Amie des mots, de la terre, de l'amour, elle a tricoté le monde et ses simples merveilles dans des textes aux rimes riches et gourmandes.

Lucienne Desnoues était l'amie de Gide, de Giono, de Colette, l'amie de tous ceux qui font sourire les fenêtres.

Voici un de ses plus beaux poèmes, que pouvez entendre mis en musique par Hélène Martin.




Mes amis, mes amours, la salle est si petite
Que nos coeurs suffiraient, ensemble, à la chauffer
Mais vive les flambeaux, l'âtre qui danse vite
Et tous ces chaleureux, les cuivres, les marmites,
Les épices, le rhum, le tabac, le café.

Dehors le plus grand gel de tout l'hiver s'orchestre.
Les fins archers de l'est et du septentrion
Célèbrent dans l'aigu la nuit de Saint-Sylvestre
Et la sévère terre à l'heure où nous rions
Tient plus fort que jamais les défunts sous séquestre.

Riez donc, chers vivants, brillez beaux hommes jeunes,
Femmes encore en fleur dans votre âge fruitier,
Partag…

Hanabi

Image
L'été, au Japon, c'est la saison des Hanabi (understandez "feux d'artifices").

On aime les feux d'artifices, même quand ils ont un petit côté suranné de fête de village, ou de relans nationnaux populistes sur fond de musique Jean-Michel Jarro-militaire, c'est toujours sympa, ça brille, et pour un temps, adultes et enfants lèvent la tête dans la même direction, loin dans les nuages.

Dans mon village de Normandie, quand j'étais petit, j'aimais bien ce côté "fait à la main" du feux d'artifices. On devait être 30 autour de la mare, c'est dire si y'avait foule! Et puis on applaudissait tous bien fort, parce que c'est pas comme à Paris, le mec là, derrière son buisson, qui faisait partir les fusées, il nous entendait, alors ça l'aurait déçu de se dire qu'il y avait peut-être des sceptiques dans la foule.

J'ai retrouvé ici le père qui s'émerveille des couleurs du ciel plus que son fils qu'il porte sur les épa…

Comme dirait l'autre...

"Ce qui est terrible avec les gens qui cessent de fumer, c'est qu'ils remplacent tout de suite le tabac par la vantardise."

Pause clope

Image
La version longue de Coffee & Cigarettes de Jarmusch vient d'arriver au Japon!

Alors que la première version ne comportait que trois courts métrages, celle-ci en compte désormais une bonne dizaine... Un vrai bonheur pour les poumons en somme !

Mais justement...

Vous ne connaissez pas un moyen original et efficace d'arrêter de fumer ?