Articles

Affichage des articles du mars, 2008

The Pantz @ Show Boat !!

The Pantz - Deep Wood

[EDIT]
Un petit morceau de vidéo mal coupée au son moisi pour vous donner une idée malgré tout du concert, et faire honneur surtout aux autres membres du groupe.. Merci les Pantz !!

Jedes Ende ist auch ein Anfang

Image
TV Show - The Pantz
Histoire de finir en beauté, mes amis des Pantz m'ont invité à jouer avec eux le 27 mars a Koenji, dans l'antre des gens drôles et des drôles de gens.... Jouer des tablas dans un vrai groupe de rock à Tokyo 3 jours avant de partir, je dois dire que même Jean-Michel Jarre aura pas fait mieux ! 

Happy Days

Image
Les romanesques - Mademoizelle !

La dernière séance 6/6

La réponse ne tarda pas à venir :
- Mon nouveau prof de français, qui est acteur secondaire dans un film d'un réalisateur très connu, mais je suis sûre que vous ne connaissez pas de toute façon, il n'a pas regardé son portable pendant le cours quand il a sonné, et j'imagine que c'était important aussi parce qu’il est acteur secondaire dans un film très connu ! D’ailleurs en ce moment il tourne… Il n'est pas là cette semaine. C’est pour ça que… 

C'était donc ça ! Elle avait trouvé sa nouvelle coqueluche ! Du coup exit ! Bye-bye ! Sayonara Franz de la NHK qui ne fait même plus partie de la NHK en plus ! C'était en somme pas si bête à comprendre, sauf qu'encore une fois rien n'était dit... 

Je fis mine de ne pas relever et corrigeai les dernières phrases sans intérêt de son cahier, trois petites phrases, puis elle me dit :
- Voilà, c'est tout…
Il restait un quart d'heure de cours, mais ce « c'est tout » avait eu le claquement de la guillotine su…

La dernière séance 5/6

Et là ce fut le drame, l’arrivée impromptue dans l’œil du cyclone qui balaya d’un grondement rauque ce qui n’avait alors été que de timides bourrasques. Ses narines se gonflèrent, ses yeux s’écarquillèrent tant qu’une lentille tomba dans sa tasse de café. Ils étaient humides et gris ses yeux, et elle était prise de tics étranges. Le coin de sa lèvre supérieure droite remontait avec l’affectation vulgaire des babines d'un chien en rogne, mais de manière beaucoup plus spasmodique. J’assistais à un spectacle inouï. Allait-elle pleurer ? Ou bien allait-elle saisir une paire de baguettes et me la planter dans les narines ? Je ne pouvais m’empêcher de songer avec regret au mal que se donnerait la blanchisseuse pour venir à bout des tâches de café sur son joli kimono si jamais elle s’effondrait sur la table. Elle se ressaisit juste assez pour bafouiller :
- Mais… mais, mais… parce que… vous !! Vous aviez votre portable sur la table !!! Vous avez regardé un message la semaine dernière quan…