Articles

Affichage des articles du janvier, 2007

Léon Spilliaert

Image
Une petite virée à Bruxelles au début de l'année pour revoir Gilles, un ami de longue date avec qui j'ai passé un an en Inde, Dine, qui avait fait la route spécialement pour nous malgré la fatigue, et l'exposition Spilliaert au Musée des Beaux-Arts.

Spilliaert est né à Ostende en 1881. S'il a notamment fréquenté les symbolistes, il a toujours su rester en marge des mouvements que vivait son époque pour poursuivre la représentation de ses propres visions. Sa peinture est empreinte tantôt d'une mélancolie lascive qu'il rapporte de ses errances le long des plages et des digues de la cité balnéaire...


Eric Satie - 4ème Gnossienne




...tantôt, quand vient la nuit, d'un aspect plus sombre des figures qui peuplent ses rêves et ses angoisses.








Les étendues sont vides, les perspectives nous perdent, et les rares personnages nous tournent le dos, réduits à la seule allégorie qu'ils personnifient : l'attente, l'ennui, le vertige ou l'aliénation du moi solita…

Retour vers le futur

Image
Me voilà de retour à Tokyo...

Dans l'avion, en arrivant au-dessus de la ville, j'ai vu se dessiner le Mont Fuji, solitaire et majestueux dans un ciel sans nuage. C'est un signe de chance, paraît-il, si on peut l'apercevoir avant le 8 janvier.

La chance a tourné court dans mon cas, car je reprennais le travail le lendemain de mon arrivée.

J'avais réussi à éviter toutes les grippes, gastros, rhumes et consorts, malgré un régime nocturne dévastateur, mais la fatigue dûe au décalage horaire et les microbes japonais ont vite eu raison de moi... 12 heures de travail après 12 heures d'avion qui mettaient un terme à 12 jours de fêtes, ça fait 36 et 36 ce n'est pas une combinaison gagnante...

Le bon côté des choses, comme dirait Brian, c'est que j'ai tenu parole : j'avais dit que je ne boirai plus que du thé pendant 15 jours... J'ai même rajouté du citron !

Merci à tous en tout cas pour ces moments partagés et pardon à ceux que je n'aurai pas eu le…