Bleu

L'amour est une femme aux cheveux d'or sur les épaules du temps
Bleue comme les mots qui s'accrochent à tes lèvres
Suspendus entre nous comme des fils de glace
Bleue la terreur de voir qu'ils ne se cassent
Mais bleu l'espoir aussi quand ton sourire se lève

Ta voix de perle pose à ma fenêtre
Le chant de l'aube comme une main ouverte
Revient ce soir à l'heure où l'air est bleu
Retiens les rêves que le matin fait taire
Le bleu est la couleur de croire que l'on est deux
La douleur d'aimer mieux dans la nuit solitaire


Bleu comme les chemins de hasard
Que le temps dessine sur ta peau
Bleu comme la fièvre de te voir
Boire sur mes yeux des gouttes de sang d'eau

Bleue est l'attente puisqu'il y a ta lumière
Bleu le silence avant que tu paraisses
Bleus les arbres de nuit témoins de nos caresses
La chaleur en hiver du souvenir de la mer



Ce petit poème figure dans le magnifique livre bleu créé par Kayoko, que je ne peux malheureusement pas vous montrer ici sans risquer de le dénaturer complètement...
Encore bravo Kayoko, et merci !

Posts les plus consultés de ce blog

Léon Spilliaert

Nouvelle Star !

Quand Veda s'évada