Luxe, calme et ptites pépées




ふちがみとふなと - ニッポン娘さん

C'est ici que nous a mené le train, dans un endroit beaucoup plus calme que Tokyo. On est pas loin pourtant, une heure à peine. Déjà le pied posé hors du wagon se sent joyeux, les poumons se détendent et font tousser leurs courbatures. On louche un peu au début, les yeux ayant besoin d'un peu de temps pour s'habituer à voir au-delà de dix mètres, mais les oreilles papillonnent déjà d'entendre que les oiseaux ont remplacé les voitures ! C'est vrai, la campagne !

Pour l'occasion il faut bien se dire que l'on n'est pas seuls. Moi qui avait pensé fuir la foule de Shibuya... Bon, celle-ci n'est pas la même : au moins se lance-t-on un jovial konichiwa !! quand on se croise. Imaginez la même chose là-bas !


La montagne regorge de mamies très lentes qui n'ont pas peur de grimper à la queue leu leu les sentiers escarpés tout pleins de racines fourbes. Eh oui, c'est l'époque où nos amis japonais ressortent leurs appareils réflex multifonctions macro zoom à 6 000 euros pour aller photographier les petites feuilles... Arrivé en haut de la montagne, j'en avais la tête qui tourne : des millions d'euros sur la montagne, portés maladroitement au bout de tous ces petits bras frêles, se bousculant parce que n'y voyant rien, ou pour avoir la plus belle feuille, celle sur laquelle le soleil ne se pose que selon des règles aussi précises que mystérieuses...

Au Japon, l'automne est toujours un spectacle. Il fait beau, l'air est doux et le ciel à une teinte particulière, d'un bleu d'éther comme pour que s'y détache mieux l'explosion pastelle du passage éphémère des saisons. Je n'ai pas résisté à la tentation, j'ai sorti mon appareil, les feuilles ont rougi... clic ! Comme quoi, les publicitaires ont raison, il suffit parfois d'un clic pour être heureux...

[EDIT]
Au fait, Maya a un nouveau Bloug !

Posts les plus consultés de ce blog

Léon Spilliaert

Nouvelle Star !

Quand Veda s'évada